MENU
Écoute en direct
En ondes avec Christian Duchesne, Marilyne Fortin
Le Show du Matin
SAVAGE LOVE - DERULO JASON/JAWSH 685
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

31 juillet 2020

Formation de préposé en CHSLD : excellent taux de rétention dans la région

par Louis Deschênes

Crédit photo : Ciel Fm

Les dirigeants du Centre de formation professionnelle du Fleuve-et-des-Lacs sont très satisfaits du taux de rétention des étudiants, qui est pratiquement de 100 % pour Trois-Pistoles et Dégelis.

La progression des élèves est excellente et l’objectif est de former de nouveaux préposés aux bénéficiaires qui viendront donner un sérieux coup de pouce aux travailleurs de la santé du Bas-Saint-Laurent, et ce, dès l’automne.

« Ça va bien. Le taux de rétention est mieux que prévu. Il reste six semaines encore. Le plan de match est de terminer avec le plus de préposés aux bénéficiaires et que ces gens soient bien formés », de dire Luc Soucy, directeur adjoint du Centre de formations professionnelle du Fleuve-et-des-Lacs, qui a vanté la qualité des enseignants au passage.

D’autre part, les préposés aux bénéficiaires en stage ne sont pas toujours les bienvenus dans les CHSLD, alors qu’une certaine tension s’est installée entre les étudiants et les travailleurs sur le terrain. Des intervenants du milieu de la santé ont été des témoins d’une certaine forme d’intimidation de la part des employés déjà en poste qui digèrent mal le salaire des futurs préposés présentement en formation.

Rejoint au téléphone, Luc Soucy a été prudent dans ses commentaires, parlant plutôt de cas isolés. Selon lui, les formateurs ont dû apporter des ajustements, mais dans 90 % des cas, les relations sont bonnes.

« Il y a eu des ajustements dans la première semaine des stages. La plupart des préposés sont contents de recevoir de l’aide, mais il y a eu des cas isolés où on sentait de la jalousie et une réticence à voir des nouveaux qui arrivent avec des salaires aussi élevés (49 000 $ par année) », d’avouer Luc Soucy.

Même son de cloche au Centre de services scolaire Kamouraska/Rivière-du-Loup, alors que la responsable des communications, Geneviève Soucy, a confirmé que le taux de rétention est excellent. Concernant les stages, quelques cas isolés ont aussi nécessité une intervention de l’employeur, mais sans plus.

Cette nouvelle provient du site Internet

Retour à l'accueil

Vous avezune nouvelle?

Cinéma Princesse