MENU
Écoute en direct
En ondes avec Rosalie Simard, Kévin Laquerre, Sylvain Bureau
Le Beat du Weekend
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

4 décembre 2018

Bernard Simard en colère contre les fonctionnaires de la Ville de Rivière-du-Loup

par Louis Deschênes

Crédit photo : Ciel Fm

L’homme d’affaires Bernard Simard, qui a installé des affiches « Vignet attaque » sur son établissement, est venu expliquer sur les ondes de Ciel Fm le pourquoi de cette démarche.

Impliqué dans un litige avec la Ville de Rivière-du-Loup pour la l’ajout de cuisine à l’Auberge Le Séjour, Bernard Simard soutient avoir remporté cinq des six points dans un jugement du Tribunal administratif du Québec.

Or, les fonctionnaires de la Ville auraient interprété ce jugement différemment, obligeant le propriétaire à démolir ses cuisines. Bernard Simard crie ainsi à l’injustice et à l’abus de pouvoir, de là sa décision d’installer des affiches visibles sur le boulevard de l'Hôtel-de-Ville.

« Ils ont perdu en cour. Ils ne veulent pas l’admettre. Ils ne sont pas en mesure de vivre avec ça. La Ville essaie de montrer qu’elle a gagné son point, quand c’est faux. Ce qu’on vite, c’est de l’abus de pouvoir », de dire Bernard Simard.

Selon l’homme d’affaires, la mairesse Sylvie Vignet doit mettre fin à ce régime de terreur provoqué par les fonctionnaires. Il dit avoir eu de bonnes relations avec la mairesse par le passé, mais que le temps est venu d’agir afin d’éviter que d’autres crises éclatent. Il réclame l’harmonie entre les gens d’affaires et les affaires municipales.

« Sylvie Vignet ne met pas ses culottes. Vous allez voir que cette attitude, ça va se répéter dans les prochaines années. Il va en avoir d’autres, des entrepreneurs, qui vont perdre patience, car ils n’en peuvent plus. Un élu devra mettre ses culottes pour dire aux fonctionnaires de se calmer », de conclure Bernard Simard.

Dans le conflit qui l’implique avec la Ville, Bernard Simard a ajouté qu’il va porter la cause devant le tribunal une fois de plus afin de faire éclaircir quelques détails techniques incompris par les fonctionnaires. De plus, il estime que cette cause aura coûté aux citoyens de Rivière-du-Loup plus de 200 000 $, des chiffres qui n’ont pas été confirmés.          

Cette nouvelle provient du site Internet

Retour à l'accueil

Vous avezune nouvelle?

Cinéma Princesse