MENU
Écoute en direct
En ondes avec Kévin Laquerre, François Dumas
Le 6 à 6 en rappel
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Politique

9 juillet 2019

Le jour de la marmotte à Saint-Paul-de-la-Croix

par Louis Deschênes

Crédit photo : Ciel Fm

Au moins quatre élus de Saint-Paul-de-la-Croix seraient prêts à dissoudre l’ensemble du conseil municipal pour retourner dans une élection.

En effet, devant les nombreuses divergences d’opinions des élus municipaux, un conseiller a proposé une résolution sur un vote d'appui pour demander la démission en bloc de tous les membres du conseil municipal. La résolution a été adoptée à 4 contre 2, ce qui ne semble pas impressionner Simon Périard. En entrevue sur nos ondes, le maire a confirmé qu’il ne démissionnera pas et que la stratégie de certains conseillers était une manœuvre détournée pour le chasser de l’hôtel de ville.

« Ils demandent de refaire l’élection. Ils veulent laisser la chance à d’autres personnes de se présenter étant donné que c’est un conseil dysfonctionnel. Je pourrais même me représenter, mais pour moi, le travail a déjà été fait. La solution réside dans le compromis », de dire Simon Périard en entrevue sur les ondes de Ciel Fm.

Concernant sa démission du conseil d’administration du Parc éolien communautaire Viger-Denonville, Simon Périard a répété que la façon de faire autour de la table, tout comme lors des assemblées des maires de la MRC de Rivière-du-Loup, ne correspondait pas avec ses valeurs en politique. Il a cité en exemple les dossiers touchant la SEMER, ajoutant que seulement trois élus décidaient du sort de l’usine de biométhanisation.

Cette nouvelle provient du site Internet

Retour à l'accueil

Vous avezune nouvelle?

Cinéma Princesse