MENU
Écoute en direct
En ondes avec Marilyne Fortin
Les après-midis de Marilyne
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Politique

10 juillet 2019

Deux anciens fonctionnaires tirent à boulets rouges sur les élus de Rivière-du-Loup

par Kévin Beaulé

Crédit photo : Ciel Fm

Le départ de Jacques Poulin comme directeur général à la Ville de Rivière-du-Loup a entraîné de nombreuses réactions. Plusieurs croient même qu’il s’agirait d’un congédiement déguisé.

Deux anciens fonctionnaires ont d’ailleurs été très durs à l’endroit de l’actuel conseil municipal. Nicolas Gagnon, ancien urbaniste, a vanté les mérites de l’ancien directeur général dans la section des commentaires du Journal Info Dimanche. Il ajoute que Jacques Poulin a assez souffert auprès d’un conseil sans vision, qu’il compare au Club Lion ou au Club Richelieu. Il déplore aussi que les conseillers n’ont jamais reconnu la compétence des fonctionnaires. Nicolas Gagnon explique aussi son départ par le fait qu’il ne tolérait plus de mettre son travail au service du vide.   

Pour sa part, David Lemelin, ancien directeur des communications, a qualifié Jacques Poulin comme étant le phare de Rivière-du-Loup, ajoutant que la démobilisation sera terrible à la mesure de l’ignorance de son importance et son impact. Il n’est pas tendre à l’endroit des conseillers. Selon lui, ils gèreraient la Ville en réagissant et en faisant tout et son contraire pour plaire à celui qui parle le plus fort. Il termine en soutenant que Jacques Poulin méritera chaque dollar de sa prime de départ puisqu’il a permis à la Ville de sauver des millions pendant son règne de 19 ans comme directeur général.

Rappelons que lors de l'annonce de son départ la semaine dernière, Jacques Poulin avait assuré qu'il quittait en bons termes avec les représentants de l'hôtel de ville. Sylvie Vignet avait tenu un discours similaire, soutenant avoir une bonne relation avec Jacques Poulin. Cependant, les circonstances entourant le départ de l'ancien directeur général n'avaient pas été dévoilées. 

Voici des extraits des commentaires, lus dans la section des commentaires de l'Info Dimanche, des deux anciens fonctionnaires dans leur intégralité : 

 « Jacques Poulin était LE phare de Rivière-du-Loup. La démobilisation sera terrible, à la mesure de l'ignorance de son importance et de son impact. Avoir le culot de se départir du probable meilleur DG au Québec (un DG qui a été récompensé et apprécié de ses pairs), compte tenu de la "force" du conseil, c'est au mieux hasardeux, voire irresponsable. Je suis moi-même parti parce que j'en avais assez de faire du plein avec du vide. »

- David Lemelin, ancien directeur des communications 

« Quand le concept de développement économique se résume à « il a un gros char et du cash, il doit savoir comment faire du développement économique, on va le laisser faire », le pire est à prévoir concernant les précieux espaces de potentiels de la ville de Rivière-du-Loup. » 

- David Lemelin, ancien directeur des communications 

« Rivière-du-Loup perd un DG très compétent. Jacques Poulin était reconnu à la grandeur du Québec comme l'un des plus dynamiques de sa profession. Malgré cette perte pour la Ville, je suis très content de cette annonce... pour M. Poulin lui-même. Il a assez souffert auprès d'un conseil sans vision et trop incompétent pour réaliser à quel point l'équipe de fonctionnaires que Monsieur Poulin avait rassemblé autour de lui était l'une des meilleures au Québec. » 

- Nicolas Gagnon, ancien urbaniste 

« Plusieurs sont partis, à commencer par moi, chargé de la révision du plan d'urbanisme, qui suis parti il y a un an. Travailler sur un plan d'urbanisme avec un conseil qui a comme principe de laisser tout passer sous prétexte que n'importe quel projet serait du "développement " ne faisait aucun sens pour moi. J'ai travaillé depuis 20 ans avec de très nombreux conseils municipaux, dans plusieurs municipalités. Celui-ci est, pour de très nombreuses raisons que j'ai ici à peine effleurées, un des pires avec lequel j'ai eu à collaborer. » 

- Nicolas Gagnon, ancien urbaniste 

« La plupart des élus actuels à RdL sont en politique parce que ce sont des gens qui aiment le monde. Ils sont aux conseil comme ils seraient dans un club Lion ou un club Richelieu : pas pour mettre en oeuvre une vision ou pour prendre des décisions difficiles pour le bien commun, mais pour rencontrer du monde, se faire aimer et être quelqu'un. » 

- Nicolas Gagnon, ancien urbaniste 

** 
Tous les conseillers ainsi que la mairesse de Rivière-du-Loup ont été contactés pour commenter les propos de David Lemelin et Nicolas Gagnon, mais aucun n'a voulu se prononcer pour l'instant. 

Cette nouvelle provient du site Internet

Retour à l'accueil

Vous avezune nouvelle?

Cinéma Princesse